Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace

Affaire Fillon : dans les coulisses de l'enquête

Le sort judiciaire de François Fillon est entre les mains du Parquet national financier et sa chef Eliane Houlette. Dans son édition à paraître dimanche, le JDD fait le point sur l'enquête. Extraits.

Partager :


Affaire Fillon : dans les coulisses de l'enquête

L'enquête du PNF sur François Fillon se poursuit. (Reuters)

Vers une citation directe?

A l’issue des investigations, le Parquet national financier (PNF) décidera des suites à donner à l’enquête préliminaire. Si les charges persistent, la procureure Eliane Houlette aura le choix soit de délivrer une citation directe, provoquant un procès en correctionnelle, soit de confier la suite de l’enquête à des juges d’instruction, ouvrant la voie à d’éventuelles mises en examen. (…)

"Depuis sa création il y a trois ans, la préférence du PNF va aux citations directes, sans passer par les juges d’instruction", analyse un avocat parisien. Selon plusieurs sources, le parquet général de Paris était favorable à l’ouverture d’une information judiciaire dès cette semaine. "Cela fait partie des discussions normales entre le parquet général et le PNF", nuance-t-on au parquet général, sans voir dans ce désaccord matière à conflit.

Les consignes de fair-play du PNF

Si Eliane Houlette n’a pas hésité à lancer cette enquête à moins de cent jours de l’élection, elle n’en a pas moins donné des consignes de fair-play. Les policiers ont proposé que les personnes entendues dans le cadre de l’enquête préliminaire soient assistées de leur avocat, ce qui n’est pas toujours le cas. Les enquêteurs de l’office anticorruption de Nanterre ont interrogé les époux Fillon dans les locaux de la PJ de Versailles, leur évitant micros et caméras.

Enfin, ils ont eu pour consigne d’éviter les perquisitions avec gyrophares et les gardes à vue. "Le camp Fillon a bien tort de tirer à boulets rouges sur le PNF", analyse un juriste parisien, persuadé au contraire que la juridiction dirigée par Eliane Houlette fait pour l’heure "un sans-faute".

Ce que les enquêteurs cherchent encore

Au JDD, un pénaliste parisien se dit persuadé que les policiers ont demandé du temps au parquet pour mener d’autres investigations. "On n’a jamais vu une préliminaire bouclée en trois semaines. Il reste nécessairement une série de vérifications approfondies à mener", déclare-t-il.

Les enquêteurs devraient notamment s’intéresser à la société de conseil de François Fillon, 2F Conseil, créée en 2012, dix jours avant son élection de député, ainsi qu'aux liens entre Marc Ladreit de La Charrière, propriétaire de la Revue des deux mondes, et donc employeur de Penelope Fillon entre 2012 et fin 2013, à François Fillon. Plusieurs sources évoquent aussi une nouvelle audition de Penelope Fillon, même si ses avocats assurent n'avoir reçu aucune convocation pour l'heure.

Le PNF défend son indépendance

François Fillon s’est dit intimement persuadé ces derniers jours, devant plusieurs interlocuteurs, du rôle actif de Jean-Pierre Jouyet, son ancien secrétaire d’Etat aux Affaires européennes et actuel secrétaire général de l’Élysée. Rien n’indique pourtant que le pouvoir politique actuel ait joué le moindre rôle dans les investigations judiciaires.

"Eliane Houlette ne connaît aucun homme politique, n’a jamais rencontré François Hollande et ne connaissait pas Christiane Taubira avant sa nomination. Elle est d’une indépendance totale", assure un juriste qui connaît bien la magistrate.

logo de leJDD

leJDD


Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 7 + 0 =



Rechercher un article




Vidéo à la une
Actualités
Site radio créé avec Vestaradio. Vestaradio propose de créer une webradio facilement